23 mai 2017

<3 Les fraises de Saint-Goustan au marché d'Etel se racontent...


La patience est reine pour déguster les fraises de Saint-Goustan.
D'ailleurs, la file d'attente est longue devant des étals pour s'acheter la barquette
 de fraises qui s'exposent de plaisir et de vitalité sous les yeux gourmands des visiteurs.
Ces barquettes colorées et parfumées s'en vont chez l'habitant amusé de se voir offrir les
paroles taquines du marchand. Un "bonjour ma fille", à une vieille dame tenant fermement son caddy pour retrouver un semblant d'équilibre, un "salut toi" par là. Ce marchand
souhaite décidément rompre les habitudes de l'anonymat. Il prend des nouvelles de chacune et chacun
et pousse le visiteur à sourire avec franchise quand il le tutoie avec détermination tout en restant bienveillant.
Le couple de touristes derrière moi, le parler étranger à mes oreilles (viennent-il peut-être des Pays du Nord?) commence à comprendre le jeu du marchand et s'amuse avec plaisir d'entendre un breton vendeur de fraises, faire le choix de créer un petit lien. Mon tour venant, j'ai côtoyé ce marchand de fraises avec la même spontanéité "Bonjour mon gars" qui après sa première surprise a poursuivi son jeu amical en prenant de mes nouvelles en faisant semblant de me connaître depuis l'enfance. Je n'ai pas manqué de lui tenir un petit bout de conversation sur "les délices de Saint-Goustan", ferme de fruits rouges frais à Auray.
Ramène-t-il sa fraise? Cette expression argo n'est pas appropriée pour ce cinquantenaire qui en a que faire d'adopter une attitude prétentieuse...
D'ailleurs, ses fraises ont vraiment un goût de "Reviens-y" et c'est certain, je repasserai au marché d'Etel en ramenant ma fraise ;) ... que nenni... simplement pour croiser ce marchand atypique qui offre des mots sucrés à ses frères et soeurs tout âge confondu... Un petit baume au coeur sur cette belle terre écorchée par des actes qui ébranlent.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire